barbillon


barbillon

1. barbeau [ barbo ] n. m.
• 1175; lat. pop. barbellus, de barba, à cause des barbillons
1Poisson d'eau douce, à barbillons (cypriniformes), à chair estimée. Petit barbeau (ou barbillon n. m. ).
2(1865) Fam. et vieilli Souteneur. 2. maquereau. « Le barbeau reste fidèle à la casquette » (Colette).
barbillon barbillon [ barbijɔ̃ ] n. m.
• 1398; de barbille
1Filament charnu aux bords de la bouche de certains poissons (comme le barbeau). palpe. Barbillons du cheval, du bœuf : replis de la muqueuse de la bouche, sous la langue.
2Petite pointe (d'un hameçon, d'une flèche) qui empêche la prise de s'échapper.

barbillon nom masculin (de barbe) Excroissance paire, charnue, gustative, pendant aux lèvres de nombreux poissons (cyprinidés, siluridés). ● barbillon nom masculin (de barbeau) Populaire. Jeune souteneur.

barbillon
n. m.
d1./d Filament tactile de la bouche de certains poissons.
d2./d (Plur.) Replis membraneux sous la langue du cheval et du boeuf.
————————
barbillon
n. m. ICHTYOL Petit barbeau.

I.
⇒BARBILLON1, subst. masc.
A.— Filament tactile mou et sensible, placé de chaque côté de la bouche de certains poissons (barbeaux, carpes, loches, etc.). Paire de barbillons (RENARD, Histoires naturelles, 1896, p. 192) :
1. On peut ranger dans les signes distinctifs [du goujon] le barbillon qui pend de chaque côté de sa bouche, obliquement, comme ces fils de moustache que l'on dirait faits au pinceau, au coin de certaines lèvres humaines.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 232.
P. ext.
1. ORNITH. [En parlant du coq, du dindon, de la pintade] Appendice charnu qui pend de chaque côté du bec. Les barbillons à vif (RENARD, Histoires naturelles, 1896, p. 43:
2. Elle [la pie Margot] tourna autour de Chanteclair, qui, grave, la crête en cimier, les barbillons écarlates au vent, la regardait d'un œil indifférent, comme n'appartenant point à son sérail.
PERGAUD, De Goupil à Margot, 1910, p. 239.
2. ART VÉTÉR. au plur. Replis de la muqueuse de la bouche du cheval ou du bœuf, placés sous la langue.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du XIXe et du XXe siècle.
P. méton., FAUCONN. Maladie de la langue des oiseaux de proie.
Rem. Attesté dans les dict. gén. du XIXe siècle.
B.— P. anal.
1. PÊCHE. Petite pointe située sur l'hameçon et qui empêche le poisson de se décrocher. Synon. ardillon.
Rem. Attesté dans BAUDR. Pêches 1827, WILL. 1831, GRUSS 1952.
2. MILIT. Chacune des petites dents destinées à empêcher une flèche de sortir de la plaie.
Rem. Sens attesté dans la plupart des dict. gén. du XIXe et du XXe s. et dans GAY t. 1 1887.
Prononc. :[]. Le mot est transcrit avec [] mouillé dans FÉR. 1768, FÉR. Crit. t. 1 1787, GATTEL 1841, NOD. 1844, FÉL. 1851 et LITTRÉ. La prononc. avec yod n'est donnée que dans LAND. 1834 et DG. Étymol. et Hist. 1389 « petit poil de barbe, barbiche » (Régistre criminel du Châtelet, t. 1, p. 110 dans IGLF Techn. : lequel Guillemin est du grant et de la façon de lui, a ii petis barbillons de barbe tant seulement, aagié de XX ans ou environ); ca 1393 p. anal. bot. « radicelle d'une plante » (Ménagier, II, 144 dans T.-L. : L'en leur [aus navets] oste la teste, la queue et autres barbillons ou racines); ca 1393 « barbelure d'une flèche » (Ibid., II, 258 dans T.-L.); ca 1465 fauconn. (FRANCHIERES, Fauc., ms. Chantilly 1528, f° 26 r° dans GDF. Compl. : Et luy ouvres le bec et regardez en la langue sy les barbillons luy sont point enflez); 1469 spéc. empl. en décoration « languette, barbiche » (LABORDE, Les ducs de Bourgogne, t. 2, p. 42 : et est le corps de ladicte aiguière esmaillée a grans pompes de rouge cler et à grant barbillons de vert). Dér. de barbe; suff. -illon (ille et -on). Fréq. abs. littér. :12.
BBG. — RIGAUD (A.). Poisses d'avr. Déf. Lang. fr. 1971. n° 57, p. 20.
II.
⇒BARBILLON2, subst. masc.
A.— ICHTYOL. Petit barbeau. Un barbillon au beurre (E. et J. DE GONCOURT, Charles Demailly, 1860, p. 324); emplir son panier de carpes et de barbillons (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Les Dimanches d'un bourgeois de Paris, 1880, p. 300) :
1. La Seine ramenée à ses pieds fut pleine de poissons : des tanches, des barbillons, des brochets, des perches et une énorme carpe sautillant sur l'herbe.
BALZAC, Le Lys dans la vallée, 1836, p. 205.
B.— Arg. Jeune barbeau, jeune souteneur. Synon. demi-sel, barbiquet. Un barbillon en pied (A. LUCAS, Des Dangers de la prostitution, 1841, p. 55) :
2. Je me souviens encore avec tendresse de certaines nuits où j'allais, dans une boîte sordide, retrouver une danseuse à transformations qui m'honorait de ses faveurs et pour la gloire de laquelle je me battis même, un soir avec un barbillon vantard.
CAMUS, La Chute, 1956, p. 1526.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1371 barboillon « petit barbeau, petit poisson » (Inv. somm. des arch. dép. du Nord, VII-68 dans GDF. Compl. : Pour une quarte de petits barboillons); ca 1393 barbillon « id. » (Ménagier, éd. Sté Bibliophiles fr., t. II, p. 187 dans T.-L.); 2. 1835 souteneur ([RASPAIL], Réforme pénitentiaire, p. 2).
Dimin. du rad. de barbeau; suff. -illon (-ille et -on); au sens 2 p. réf. à maquereau arg. « souteneur ».
STAT. — Fréq. abs. littér. :8.

1. barbillon [baʀbijɔ̃] n. m.
ÉTYM. Fin XIVe, « petit poil de barbe »; « radicelle d'une plante »; de 1. barbe.
1 Zool. Filament charnu qui se trouve aux bords de la bouche de certains poissons (par exemple, chez le barbeau). Palpe.
1 Beaucoup de poissons écailleux ont des barbillons.
Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature, V.
Pli charnu qui pend sous le bec du coq, du dindon, de la pintade.
2 Chez les coqs un ou deux barbillons garnissent les côtés de la partie inférieure du bec.
Buffon, Hist. nat. des animaux, Le coq.
Barbillons du cheval, du bœuf, les replis de la muqueuse de la bouche situés sous la langue.
2 Barbillon d'un hameçon, d'une flèche : petite languette qui empêche le poisson de se décrocher; chacune des petites pointes qui empêchent la flèche de sortir de sa cible.
3 En revanche, un gros poisson se débattant une partie de la nuit au bout d'un hameçon (nous ne passons pas notre existence sur le pont) finira par se déchirer la bouche, surtout le thon dont la bouche est fragile. Cela ne se produit presque plus depuis que nous utilisons les gros hameçons doubles sans barbillon des pêcheurs professionnels (un nœud à boucle sur la ligne permet de savoir si un poisson a mordu).
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 119.
————————
2. barbillon [baʀbijɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1300, in Arveiller; de 1. barbeau.
1 Petit barbeau (poisson), jeune barbeau.
1 Quant à Suzel, elle était blonde et rose. Elle avait dix-sept ans et ne détestait point de pêcher à la ligne. Singulière occupation que celle-là, pourtant, et qui vous oblige à lutter d'astuce avec un barbillon.
J. Verne, le Docteur Ox, p. 41.
2 (…) il fut cueilli comme une poire mûre, pêché comme un gros barbillon.
Courteline, Boubouroche, Nouvelle, V.
3 Et puis c'était le dîner, les grands dîners du canot, les barbillons au beurre et les matelotes dans les chambres de pêcheurs et les salles de bal abandonnées, les faims dévorant les pains de huit livres.
Ed. et J. de Goncourt, Manette Salomon, p. 99.
tableau Noms de poissons.
2 (1835). Fam. Barbeau, souteneur (jeune, ou sans expérience). Demi-sel; 2. barbichon, barbiquet.
4 Les condés, inutile d'en parler. Depuis ce matin ils se déchaînaient; ça avait été descente sur descente dans les hôtels, les tapis et les bars du coin. Au passage, quelques barbillons sans méfiance s'étaient fait emporter, arrachés du page dans leur premier sommeil !
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 145.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • barbillon — BARBILLON. s. mas. Diminutif de Barbeau, poisson. [b]f♛/b] On appelle aussi Barbillon, Ce qui pend en forme de moustache aux deux côtés de la gueule du Barbeau, et de quelques autres poissons. Maladie qui vient à la bouche des chevaux, des boeufs …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • barbillón — barbillón. m. barbilla (ǁ apéndice carnoso de los peces) …   Enciclopedia Universal

  • Barbillon — Porté en Lorraine, désigne le porteur d une barbe ou d une barbiche. Formes voisines : Barbillat (18, 54), Barbillot …   Noms de famille

  • barbillon — Barbillon, petit barbeau, Mullulus, Barbulus …   Thresor de la langue françoyse

  • barbillon — Barbillon. s. m. dimin. Petit barbeau …   Dictionnaire de l'Académie française

  • barbillón — m. barbilla (ǁ apéndice carnoso de los peces) …   Diccionario de la lengua española

  • Barbillon — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Barbillon est un terme d anatomie qui sert à désigner des excroissances. Sommaire 1 Poissons 2 Oiseaux …   Wikipédia en Français

  • barbillon — nm., replis barbillon de la peau de chaque côté du frein de la langue // de la membrane muqueuse située sous la langue barbillon (chez le boeuf et le cheval) : BARBLYON nm. (Albanais, Annecy, Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • BARBILLON — s. m. Diminutif de Barbeau, espèce de poisson. BARBILLON, se dit aussi Des filaments déliés et flexibles qui sont aux deux côtés de la gueule de certains poissons, tels que le barbeau et la carpe. BARBILLONS, au pluriel, et en termes d Art… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • barbillon —    Souteneur de filles; homme qui vend sa protection aux putains. Du moment qu’il a été convenu qu’on appellerait ces drôles là maquereaux , comme le maquereau est un poisson, on les a appelés aussi d’autres noms de poissons: on les a même… …   Dictionnaire Érotique moderne


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.